Histoire de l' Accordéon

Du Schen à l' Harmonica, de la Chine à la France

- 2 700 av. J.C. en Chine.

Il était polyphonique.

Plusieurs instruments similaires en Asie à la même période : sompoton sur l'île Bornéo (entre Malaisie et Indonésie), khène au Laos, sho au Japon, Sahn au Vietnam, Kyen en Birmanie ...

En Occident , ils prennent le nom d' orgue à bouche.

Ce sont les l'ancêtres de tous les instruments musicaux dits "à anches libres", tels que les harmonicas, harmoniums, concertinas et accordéons.

Principe de l' anche libre pour l'accordéon

Le son est obtenu par la mise en vibration d'une série de anches métalliques rectangulaires ou trapézoïdales.
Ces lames sont fixées, par vis ou rivets, sur une plaque métallique et ajustées sur une fenêtre de même forme.
Grâce à la soufflerie, l'anche vibre donc librement.

Le premier instrument à anche libre est un orgue à bouche :

le Sheng


En 1826, un luthier du royaume de Bohème, Richter, fabrique le "mund harmonika" (orgue à bouche) qui fut pendant un temps très à la mode à Vienne et qui utilise le principe de l' anche libre.

page 1 - page 2 - page 3 - page 4